Pierre DEBEAUX architecte

debeauxcouvhd

 

PIERRE DEBEAUX, architecte
L'artiste et le géomètre (1955 - 2001)

Ceux qui ont connu Pierre Debeaux se souviennent d’un artiste intransigeant et d’un géomètre rigoureux habité par la passion du “maître d’œuvre“, obstinément tendu vers son but, comme un enfant seul à la recherche d’un trésor. Intérieurement animé par une grande tension créatrice, il tirait de tout ce qu’il touchait des formes nouvelles et n’avait de cesse qu’elles se réalisent dans la matière et la lumière. 

Pythagoricien en ce que la beauté du monde était pour lui d’essence mathématique, passionné de physique moderne et de musique contemporaine, il poursuivait une sorte de musique des sphères qu’il exprimait dans la matière austère et rude du béton armé. 

C’est pourquoi il y a un chemin toujours qui guide le visiteur vers la lumière par ces rampes et ces toitures d’herbe qui montent doucement vers le ciel et les horizons lointains. Ses architectures sont ainsi prises d’un mouvement ascendant, de même que ses structures dynamiques auto-tendantes qui vont l’occuper jusqu’à la fin. Ces structures réalisaient pour lui cet idéal dynamique‑: s’élever par la puissance de l’esprit hors des pesanteurs de ce monde, un monde dont il ne parvenait à accepter l’indéfectible prosaïsme. […]

Debeaux, tel un maître d’œuvre cistercien, sans jamais viser le beau pour lui-même, l’a si souvent approché ; comme s’il ne voyait dans la beauté que l’apparence de l’infini, et ne visait l’inaccessible que pour mieux en capter les reflets. 

L’exploit spéculatif demeurait ainsi une quête presque mystique à laquelle il sacrifiait beaucoup, une sorte de magie de l’art dont il cherchait les arcanes dans les mathématiques. C’est cette vie, ce désir insatiable, ce vertige créateur d’un esprit empreint d’exigence et de rigueur, qui a donné naissance à ce que je tiens pour quelques-unes des œuvres d’architecture les plus fortes que nous puissions voir dans ce pays mi-gascon, mi-occitan dont il est l’enfant. Des œuvres que je place sans hésiter au côté de celles de Le Corbusier, comme celle de son petit frère du Sud. Et si l’histoire de l’art ne se résume pas à une histoire des styles mais contribue à célébrer cette mémoire de l’esprit que sont les vraies œuvres d’art, alors cette œuvre fougueuse, ascétique, sensuelle et spirituelle doit y trouver sa place.

Monographie – Format 244 x 244 mm - 104 pages – 15
80 photographies couleurs, Plans et documents graphiques
ISBN‑: 2- 9518953-1-3
Édition bilingue français/anglais